Revoir Mei Lanfang

Youjian Mei Lafang
mardi 7 septembre 2010

Vendredi 24 sept.
17h30
au cinéma Gaumont Opéra Capucines

Il s’agit d’un documentaire somptueux, présentant Mei Lanfang, l’un des chanteurs de l’Opéra de Beijing les plus renommés, réputé pour ses rôles féminins, de quingyi et huada.

Le film introduit à différentes facettes de sa biographie avec un aspect pédagogique sur quelques fondamentaux de l’Opéra de Beijing : l’importance du jeu acrobatique, le symbolisme avec par exemple une barque imaginée. Filmée par une caméra virevoltante, le réalisateur veut démontrer tant l’actualité de l’opéra aujourd’hui, avec la formation des enfants, que celle de l’héritage laissé par Mei Lanfang, conjointement à son retentissement international.

Il est né le 22 octobre 1894 et nous a quittés le 8 août 1961. Il débute au Théâtre Guanghe en 1894 à l’âge de dix ans. En 1913, il a un immense succès à Shanghai. En cinquante ans d’une carrière brillante, il concilia la maîtrise qu’il avait acquise et le travail sur des techniques nouvelles. Son style raffiné, son sens de la perfection furent appelés « l’École Mei ». Ses rôles les plus célèbres furent : Du Liniang 杜丽娘 dans le Pavillon des pivoines, Bai Suzhen 白素贞 dans le Temple de Jinshan et Yuji , la concubine Yu chante une dernière chanson émouvante pour Xiang Yu avant suicide, 霸王別姬…

JPEG - 1.6 Mo

Peu après l’incident du Pont Marco Polo en 1937, prélude à l’occupation de Pékin par l’armée japonaise, il interrompt sa carrière de chanteur tout au long de la guerre. Il se met à la peinture chinoise traditionnelle.

Mei est le premier artiste à se produire dans l’Opéra de Beijing dans les pays étrangers, notamment en 1919, 1924 et 1956 au Japon, 1929-30 aux États-Unis, à New York, Chicago, San Francisco, Los Angeles. Il se lie avec Charlie Chaplin et Eisenstein ; il fut accueilli à Hollywood par Douglas Fairbanks et Mary Pickford. Le Paramount a tourné son spectacle. Il a reçu le titre de docteur en lettres honorifique de l’Université de Californie du Sud et du Collège Pomora. En 1935, il a fait une tournée en URSS, où son art a été hautement apprécié par le public et les intellectuels : Tolstoï, Gorky, Stanislavski, Semenov, Meyerhold. Eisenstein tourna Le Temple de l’arc en ciel de Mei Lanfang au Studio de Moscou.

JPEG - 26.8 ko

En 1948, Mei Lanfang tourne le premier film en couleur de Chine réalisé par Fei Mu : Le Chant des Adieux.

Après 1949, il fut directeur de Théâtre-Opéra chinois de Beijing, directeur de l’Institut de recherche sur l’Opéra chinois et vice-président de la Fédération de littérature et d’art de Chine.

En 1956, le premier film documentaire sur Mei Lanfang est réalisé par Wu Zuguang.

En 1960, Xu Ke réalise le chef-d’œuvre de kunqu Rêve dans le pavillon de pivoines dans lequel Mei Lanfang est la sublime Du Liniang. C’est son dernier film.

Le 31 mai 1961, Mei Lanfang chante au Théatre de Zhongguanchun à l’ouest de Pékin pour les scientifiques. C’est sa dernière apparition sur scène.

CHEN Kaige a rendu hommage à Mei Lanfang en donnant le titre d’une des remarquables interprétations de Mei Lanfang pour l’Opéra de Beijing Adieu ma concubine à son célèbre film.

En 2000, l’histoire de sa vie fut filmée dans un document intitulé Le monde de Mei Lanfang.

Chen Kaige a sorti sur Mei Lanfang un film en décembre 2008.


Portfolio

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 966 / 235317

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 2 - Les Archives du festival  Suivre la vie du site Les films par année  Suivre la vie du site 2010  Suivre la vie du site 24 - Documentaires   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License