En mémoire de mes grands-parents, Sun Mingjing et Lü Jin’ai

Témoignage de Liu Ying
jeudi 24 octobre 2013

J’aurais aimé connaître mes grands-parents plus tôt et plus longtemps.

J’avais déjà seize ans quand j’ai vraiment fait leur connaissance. C’est l’époque où l’Académie du cinéma de Pékin venait de rouvrir ses portes. Ma grand-mère était à l’hôpital et mon grand-père allait la voir tous les jours. Le reste du temps, il travaillait et était toujours très occupé à lire ou à écrire ; en fin de journée, il allait à l’école ou bien il recevait à la maison.
A l’époque, il recevait surtout les professeurs de l’école, quasiment tous les jours ; quand ils étaient en réunion, je leur servais le thé. J’avais le droit de rester les écouter, mais je ne comprenais pas vraiment ce qu’ils disaient.

Au retour de l’hôpital, ma grand-mère m’a longuement raconté leur histoire : leur rencontre, leur vie pendant la guerre sino-japonaise, leurs recherches sur l’enseignement du cinéma, et surtout sa vocation de fabriquer l’émulsion photosensible. Je l’ai ainsi bien comprise, et suis restée pleine d’admiration pour elle. Elle m’a écrit tout au long de mes études universitaires pour me soutenir.

Mon grand-père recevait également pas mal de jeunes. Il recherchait leur contact avec enthousiasme et les encourageait.
Il m’en présentait souvent et m’incitait à discuter avec eux. J’étais admirative de mes grands-parents, de leur ardeur au travail, de leur enthousiasme et de leur volonté de transmettre leur connaissance à tout le monde. Mon grand-père avait sur son bureau plusieurs gros volumes de vieux livres qu’il consultait souvent ; je sais maintenant qu’il s’agissait des recueils des numéros de la revue « Le cinéma et la radio ». Tous deux me parlaient des photos et des films des années 1930-40 que mon grand-père avait réalisés, mais qui avaient été confisqués par les gardes rouges pendant la Révolution culturelle. Ils les croyaient détruits et en étaient malheureux.

Il y a quelques années, le grand réalisateur Guo Baochang a tenu à me parler de sa rencontre avec mon grand-père. Entré en 1959 à l’Académie du cinéma de Pékin, lui-même avait été condamné comme homme de droite et séquestré ; il en avait été traumatisé, et avait même pensé se donner la mort. Pourtant, il voyait mon grand père qui, tous les jours, se levait à six heures du matin, sortait faire du jogging, et se douchait à l’eau froide. Il ne comprenait pas. Un jour, cependant, mon grand-père lui adressa la parole : « Viens courir avec moi ! » Guo sursauta de surprise. Mon grand-père lui dit alors : « Tu as honte, n’est-ce pas ? Inutile ! C’est une condamnation politique, tu n’as rien fait de mal. Si tu ne te sens pas à l’aise, cours derrière moi. Mais il ne faut pas te laisser abattre. »

J’ai effectivement vu mon grand-père faire du jogging tôt le matin, tous les jours, sans jamais fléchir ; quand il ne parvint plus à courir, il fit de la marche rapide ; mais il marchait de moins en moins vite. Puis, un jour, il est tombé dans un fossé et s’est cassé une jambe ; ensuite, il ne pouvait plus sortir seul, mais il se levait toujours très tôt, pour se mettre au bureau et travailler. Il recevait malgré sa jambe blessée, pour continuer à transmettre ses connaissances aux plus jeunes. Je ne l’ai jamais entendu se plaindre.

Il y a dix ans, CCTV a diffusé une émission sur lui et son œuvre.
Aujourd’hui, le Festival du cinéma chinois de Paris va projeter ses films sur les écrans de Paris. Cette rétrospective permettra de voir des images inconnues de la Chine des années 1930-40. Ma famille et moi-même en sommes très heureux et reconnaissants, et nous tenons à remercier le Festival et tout particulièrement Madame Deanna Gao de cette très belle initiative.

Famille de Sun Mingjing


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 213 / 230844

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 2 - Les Archives du festival  Suivre la vie du site 30 - Le 8e Festival du Cinéma Chinois de Paris  Suivre la vie du site 2 - Hommage à Sun Mingjing   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License