Présentation du Programme

jeudi 2 février 2006

La soirée d’ouverture du festival se déroulera dans les salons de l’Hôtel de Ville de Paris en présence d’une délégation composée de grands réalisateurs et acteurs ainsi que de hauts responsables de l’audiovisuel chinois.

Pendant une semaine, nous présenterons un large éventail de la production chinoise. Films commerciaux et films d’auteur et films anciens, rencontres entre les réalisateurs et le public nous permettront de faire découvrir, en diffusant passé, présent et futur du cinéma chinois, toute la diversité de cette cinématographie encore mal connue en France. La rétrospective sera supervisée par Pierre Rissient, spécialiste incontournable du cinéma asiatique.

Notre programmation comporte une importante rétrospective du grand réalisateur chinois Fei Mu, qui fut largement inspiré par l’expressionnisme allemand. En plus du classique "Printemps dans une petite ville" nous diffuserons le premier film chinois en couleur avec l’immense star de l’époque de l’Opéra de Pékin, Mei Lanfang, un film muet de 1935 extraordinaire par son influence expressionniste et aussi un film rarissime que nous avons mis une éternité à retrouver : "les Enfants du Monde", écrit, co-réalisé par Fei Mu, et tourné en 1941 à Shanghai par Julius et Louise Fleck, un couple de juifs autrichiens qui ont fui Vienne et trouvé refuge en Chine.

La sélection contemporaine comportera :

« Peacock », du réalisateur Gu Changwei. Ours d’Argent à Berlin en 2005. Oeuvre poétique qui raconte l’histoire de trois jeunes enfants au sortir de la révolution culturelle. C’est la première réalisation de ce célèbre directeur de la photographie qui a travaillé avec Zhang Jimou et Chen Kaige sur des films comme "Le Sorgho Rouge", "Adieu ma concubine" .....

« The Silent Holy Stone », de Wanma Caidan, joué, réalisé et produit par des tibétains, Mention Spéciale du jury au dernier Festival de Pusan, film qui raconte l’irruption de la télévision et de la modernité dans le monastère du village natal du réalisateur...

« Stolen Life », de Li Shaohong, raconte l’histoire d’une jeune étudiante qui se laisse séduire et exploiter par un homme sans principe. Prix du meilleur film en 2005 au festival Tribeca de New York fondé par Robert de Niro.

« Cell Phone », de Feng Xiaogang, avec Fan BingBing et Ge You, qui a remporté le prix du Meilleur Acteur lors du festival de Cannes en 1994. Comédie de société qui montre à travers le personnage d’un animateur de télévision qui trompe sa femme, une Chine en plein boulversement dans son rapport à l’autre et à la tradition . Ce film, un des trois meilleurs box-office de l’histoire du cinéma en Chine, est sur toutes les lèvres lorsqu’il est question des changements sociologiques dans les relations amoureuses chinoises

« Les Cinq Fleurs d’or », 1959, réalisé par Wang Jiayi avec Yang Likun et Mo Zijiang. Film culte chanté et dansé avec des figurants amateurs de la minorité Yi du Yunnan, qui raconte la quête d’un jeune homme à la recherche de la jeune femme qu’il aime

« Les héros sortent de la jeunesse », film inconnu en France de Mu Dun Pei que nous avons sorti des archives poussièreuses des studios de Chengdu. Film joyeux de kung fu, sorte de club des cinq dans les montagnes du Sichuan, plus proche de la chorégraphie que du combat des films de Hong Kong. Ce film réalisé en 1984 est remarquable par sa fraîcheur, son jeu d’acteur et sa réalisation. Par ces étranges chemins que la vie nous réserve, nous avons retrouvé la piste de son actrice principale en France où elle entraîne l’équipe nationale de Kung Fu.

« Ça tourne au village », réalisé par Xin Lee, réalisateur de Hong kong avec Coco Lee, célèbre chanteuse chinoise et John Lone, acteur de renommée internationale connu pour son rôle dans "Le dernier Empereur" de Bertolucci. Comédie romantique des Studios de Shanghai où le personnage principal à l’idée saugrenue pour séduire celle qu’il aime de tourner dans son village un film de kung fu avec une mini-caméra DV. Tous les paysans y participent avec plus ou moins de talent. Gags et parodies des films de kung fu se succèdent dans une atmosphère bon enfant. Ce film est un exemple caractéristique des comédies populaires chinoises.

« Delamu », réalisé par Tian Zhuang Zhuang. Carnet de voyage dans les montagnes du Tibet et du Yunnan sur la piste de l’ancienne route des caravanes du thé et des chevaux. Tian Zhuang Zhuang s’est plongé au coeur des montagnes au rythme des anciennes caravanes. Filmé en numérique, c’est un poème dédié à la mémoire des anciens et aux espoirs des jeunes des montagnes.

« Mon séjour en France », film historique racontant le séjour de Deng Xiaoping en France.

« Les chansons de Tourfan », saga amoureuse où cinq histoires d’amour s’entremêlent entre désirs et traditions dans la vallée de Tourfan.


Plus d’information sur le programme sur :

- Kinomax
- Comme au Cinéma


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 595 /

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 3 - Les Archives du festival  Suivre la vie du site 02 - Le 2ème Festival du Cinéma Chinois de Paris   ?

Site réalisé avec SPIP + AHUNTSIC

Creative Commons License