Diago

Ao Ge / 奥戈
mercredi 23 octobre 2013

Scénario : Zhang Chi, d’après un scénario original de Liao Zi Xin
Réalisation : Zhang Chi
chef-opérateur : Liu Shumin, Yu Xiaoqun
Avec Carl Ng, Wang Xiao, Zhou Shi Xuan, Carlos Emesto Koo
Ayala, Yuan Ying Zhe, Ana Mendes Moraes, Arlete Lopes
2009 / 89 min

Avant et après la rétrocession de Macau le 20 décembre 1999 et l’accession de Ho Hau-wah, les atermoiements identitaires du Sergent Diago, policier à la frontière, ponctués par ses soirées avec trois amis ou collègues passées à jouer au mah-jong et ses passages à l’église : doit-il partir au Portugal ? Le Région administrative spéciale exigeant qu’on apprenne le mandarin à tous les policiers, la jolie enseignante Li Nian arrive dans la petite enclave portugaise.

Mais Diago, ne sachant pas le mandarin, ne veut apprendre. Trompant sa solitude avec cigarettes et TV, le « sang-mêlé » enquête auprès de sa maman chinoise pour connaître l’identité de son père biologique. Lors d’un lugubre dîner chez les parents avec sa sœur mécontente, le garçon demande à sa mère l’identité de son géniteur en présence du père nourricier chinois, mais sans succès.

奥戈, deuxième film de Zhang Chi qui réalisa en 2008 Dixia de Tiankong, produit conjointement par la RPC et Macao, constitue l’adaptation d’un roman primé écrit par l’écrivain macanais Liao Zi Xin : Le monde psychédélique de Diago. Mixant cantonais, macanais, mandarin, portugais, anglais, Diago, rare œuvre abordant les Macanais, connut sa première mondiale en juillet 2010 au Festival du film de Karlovy Vary dans la section principale et sortit le 18 décembre 2009. Ao Ge participa aussi au 8ème Festival international du film de Chennai, Madras, en décembre 2010.

Outre les deux actrices principales originaires du continent, Carl Ng, alias
Wu Jialong, Carl Woo, incarne le rôle-titre : né le 27 mars 1976 à Hong Kong, sino-britannique, avec pour père officiel Richard Ng, vedette hongkongaise comique des années 1980 et 1990. Le mannequin trouva à s’employer pour de la réclame Sony. En rapport avec les questions identitaires du personnage diégétique, Wu Jialong, aux traits prononcés, voire pointus, considéré ni comme asiatique, ni comme caucasien, ne ressemblant absolument pas à son père, à l’instar de Diago, doute de ses origines.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 293 / 230844

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 2 - Les Archives du festival  Suivre la vie du site Les films par année  Suivre la vie du site 2013   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License