La Route, de Sun Yu

Da Lu - 大路
jeudi 21 juin 2012

Le film a été tourné en décours naturels et le chantier était véritable. Les acteurs se sont mêlés aux ouvriers, travaillant et chantant avec eux. Sun Yu raconte qu’il a plus ou moins écrit le scenario en fonction des acteurs qu’il avait choisis, de sorte qu’ils ont gardé leur personnalité et même leurs noms. Par exemple les deux filles étaient très différentes : l’une ouverte et gaie (Li Lili), l’autre douce et tendre (Chen Yanyan), comme elles l’étaient dans la vie.

Dans ce film, il y a beaucoup de scènes gaies ; pourtant ce n’est pas une comédie. Mais malgré le drame final, dans l’ensemble le film est
optimiste… Les chansons et la musique accompagnent les mouvements et les soulignent. Le Chant de la route a été écrit par Nie Er ; je voulais quelque chose comme Les Bateliers de la Volga. Il participa au tournage et c’est lui qui écrivit la musique des chansons.
[…]Pour moi, la forme de l’œuvre artistique est déterminée par le contenu. On ne peut pas faire entrer les films dans des formes préexistantes. Il y aura toujours de nouvelles formes.

D’après « Souvenirs » de Sun Yu, in Dianying yishu, mars 1982.

Un groupe de jeunes ouvriers construit une route stratégique pour l’armée chinoise. Jin a commercé ce métier dès l’âge de dix ans, avec son père. Il est toujours souriant et ne recule devant aucune difficulté. Zhang parle peu et a l’air triste ; c’est un sensible. Zheng Jun est un étudiant refugié de la Mandchourie qui vient d’être occupée par les Japonais. Il y a aussi Petit Sixième et Luo l’éternel rêveur. Chacun d’eux a son caractère, mais ils s’entendent bien et ne se quittent jamais. Ils rencontrent deux filles qui travaillent dans le restaurant du chantier, Dingxiang et Moli. Dingxiang est amoureuse de Luo. Moli pense que ce sont tous des garçons bien et qu’elle les aime tous. Jin et ses amis sont respectés parmi les ouvriers parce qu’ils sont courageux et toujours solidaires quand il faut tenir tête au contremaître.

Les espions japonais ont pris contact avec Hou le patron du chantier, voulant à tout prix arrêter la construction de la route. Hou invite alors Jin et ses amis chez lui et leur propose de l’argent pour que le chantier soit abandonné. Jin refuse et ils sont emprisonnés et torturés. Dingxiang et Moli préviennent les ouvriers qui viennent les délivrer, mais Zhang est tué par le geôlier. Les ouvriers reprennent le travail et achèvent la route en trois jours et trois nuits. Les avions japonais les attaquent et ils meurent tous au cours du bombardement. Le convoi militaire chinois emprunte la route et Dingxiang, restée seule, ne peut croire à la disparition de ses amis. Elle le voit reprendre vie, se lever et tous ensemble entonner le chant de la route.

Réalisation et scénario : Sun Yu 导演:孙瑜

Prise de vues : Hong Weilie 摄影:洪伟烈

Musique : chansons de Nie Er et Ren Guang 作曲:聂耳 任光

Avec : Jin Yan (Jin), Zhang Yi (Zhang), Han Langen (Han, le petit voleur), Luo Peng (Luo), Zheng Junli (Zheng Jun), Chen Yanyan (Dingxiang), Li Lili (Moli) 主演:金焰,张翼,韩兰根,罗 鹏,郑君里,陈燕燕,黎莉莉

Studios Lianhua, 1934, 106 minutes, noir et blanc, muet sonorisé . Sous titres : CDCCParis


Portfolio

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 241 / 221750

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 2 - Les Archives du festival  Suivre la vie du site 40 - Le 7e Festival du Cinéma Chinois de Paris  Suivre la vie du site 2 - Hommage   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License