La Vie de Cai Yuanpei

蔡元培生平 (Cai Yuanpei shengping)
dimanche 28 août 2011

CAI Yuanpei (1868 – 1940) pour qui Sang Hu éprouvait une profonde admiration, est l’une des grandes figures de l’intelligentsia chinoise du XXe siècle. D’origine mandchoue, né à Shaoxing, il passe les examens impériaux et obtient le grade de docteur à l’âge de 26 ans. Patriote et réformateur, il pense qu’il faut d’abord rénover un système d’éducation, totalement obsolète. Il écrit des textes et milite dans diverses associations progressistes, devenant membre du Tongmenghui de Sun Yat-sen. En 1907, il part étudier en Allemagne, à Berlin et Leipzig. Il rentre en Chine en 1911 et Sun Yat-sen le nomme ministre de l’éducation de son gouvernement, mais lorsque Yuan Shikai prend le pouvoir il repart en Allemagne poursuivre ses études. En 1913, il est en France , apprend le français et en 1916 crée la Société franco-chinoise d’éducation dont il devient le président, à l’origine de l’Institut franco-chinois de Lyon où 2000 étudiants
chinois seront formés, parmi lesquels quelques grands noms de la future élite du pays .
De retour à Pékin il devient Recteur de l’université de Pékin (1916- 1926) qu’il réforme et où il invite quelques-uns des grands intellectuels de la nouvelle culture : LI Dazhao, CHEN Duxiu, Hu Shi, Lu Xun... L’université de Pékin est au cœur du Mouvement du 4 mai 1919, au départ simple protestation contre certaines clauses, jugées injustes pour la Chine, du traité de Versailles, la manifestation se transforme rapidement en un puissant mouvement de réforme des esprits pour la modernisation du pays.
CAI Yuanpei retourne souvent en Europe, notamment en France, tout en participant au mouvement révolutionnaire de préparation de l’Expédition vers le nord qui réunifiera partiellement la Chine. En 1927, Tchang Kaishek le met à la tête du nouveau conseil des universités créé par son gouvernement et il s’emploie alors à créer l’Academia sinica, la plus haute institution d’étude académique et de recherche du pays. Il en est le premier président, mais se retire en 1935 à la suite de problèmes de santé. Il s’éteint à Hong Kong en 1940, à l’âge de 72 ans.

Ce documentaire est l’avant-dernier film réalisé par Sang Hu, le dernier étant un opéra de Pékin, « Cao Cao et Yang Xiu », en 1990. On peut considérer qu’il s’agit là de deux volets de son testament : l’un représentant son legs intellectuel, en présentant un modèle à son époque, l’autre son testament artistique, en revenant sur l’esthétique de l’opéra comme forme idéale de représentation. Le film n’est jamais sorti en salles : il reste inconnu du public, et généralement méconnu. Le personnage de Cai Yuanpei est très important pour la connaissance de la Chine moderne, et absolument passionnant, particulièrement pour nous Français ne serait-ce qu’à cause du rôle qu’il a joué dans le développement du programme « études/travail ».


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 252 / 221750

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 2 - Les Archives du festival  Suivre la vie du site Les films par année  Suivre la vie du site 2011  Suivre la vie du site 2 - Hommage à SANG HU (1916-2004)   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License