Ashiou ou la déesse de l’amour

1947, Hong Kong
jeudi 2 septembre 2010

Scénario, réalisation : WU Zuguang
Chef-opérateur : WANG Jianhan
Montage : SHEN Yuqi
Musique : CHEN Gexin.
Avec : ZHOU Xuan, LU Yukun, JIANG Ming, ZHOU Wei, WU Jiaxiang,
1949 / 74 min / VO sous-titres français

Le lettré Liu Sheng s’amourache de la jolie boutiquière Ashiou. Afin de revoir sa bien-aimée, le soupirant achète compulsivement chez celle-ci de nombreux articles, qu’il ne déballe pas et vénère. Après plusieurs moqueries, la vendeuse s’éprend de son prétendant. Les jeunes gens échangent secrètement leurs vœux de mariage devant la statue d’une déesse à l’intérieur d’un temple à l’abandon. Cependant, le père d’Ashiou, ivrogne, moleste l’oncle de Liu Sheng. Pour séparer les amoureux, l’oncle complote en compagnie du domestique et renvoie Liu chez sa mère prétendument malade. S’apercevant qu’on lui mentit. Liu simule la maladie, afin que sa maman accepte son mariage. Entre-temps Ashiou déménage, en vue d’épouser un fils Zhao. Le cœur brisé, Liu s’évanouit au sanctuaire de la déesse. Il songe que lui-même et son domestique partent à la recherche d’Ashiou. Le prétendant entrecroise celle-ci, croit-il, dans un village et vit une nuit en sa compagnie. Mais le serviteur dénonce le fantôme sous la séduisante peau de fille. Liu rencontre finalement la véritable Ashiou qu’il ramène chez lui. Nouveau coup de théâtre : pendant la nuit de noces , deux Ashi ou apparaissent.

Adapté de A Xiu, l’un des contes de l’œuvre littéraire Liaozhai Zhiyi - Contes étranges du pavillon du loisir, de Pu Songling, le film commence par un superbe générique filant humoristiquement la métaphore du livre, confirmant la prégnance de la littérature au cinéma chinois, arbore un prologue où Zhou Xuan en tant que Zhou Xuan, non son personnage d’Ashiou, coiffée à la mode moderne de l’époque, introduit l’histoire en s’adressant aux spectateurs. ZHOU Xuan éclatante de fraîcheur dans ce film hors du temps, interprète deux personnages avec le même enjouement.

Ashiou ou la déesse de l'amour

PU Songling né en 1640 au Shandong et décéde en 1715. L’écrivain prolifique, avec ses plus de 400 contes, échoue constamment aux concours du mandarinat sous la dynastie Qing et doit enseigner. L’écrivain dépeint habilement les personnages, en une langue fluide, vive, volontiers outrancière, voire satirique.

Le réalisateur WU Zuguang (1917 - 2003) incarne également un notable dramaturge. L’auteur dramatique et metteur en scène, vice-président de l’Association des dramaturges chinois, membre de la Conférence politique consultative du peuple chinois, enseigna, à la prestigieuse Nanjing, la littérature chinoise à l’Ecole spéciale d’art dramatique. En rapport à sa passion de l’opéra, l’auteur épouse XIN Fengxia, éminent actrice du Pingju. En 1956, CEN Fan et WU Zuguang réalisent le documentaire Mei Lanfang de Wutai Yishu - L’Art théâtral de Mei Lanfang.

Ashiou ou la déesse de l'amour


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 750 / 230930

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 2 - Les Archives du festival  Suivre la vie du site Les films par année  Suivre la vie du site 2010  Suivre la vie du site 22 - Hommage à CHOW HSUAN   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License